La technologie s’implique dans la lutte contre le diabète

Pendant que le monde est victime d’une pandémie, d’autres maladies telles que le diabète continuent de faire des dégâts. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, plus de 400 millions d’individus sont touchés par cette maladie. Soit plus de 3 fois le nombre de personnes touchées par la Covid-19. Heureusement la technologie a su contribuer à la résolution du problème que constitue cette maladie à travers des innovations très efficaces. 

Que faut-il concrètement savoir sur la maladie du diabète ?

 Le diabète est une maladie chronique qui existe sous 05 formes différentes. Elle survient suite à l’incapacité de l’organisme à réguler le taux d’insuline dans le sang. Nombreux sont ces facteurs qui vous prédisposent au diabète. Aux nombres de ces facteurs, on note l’obésité, le manque accru d’une activité physique, ou encore une forte consommation de sucre ou d’aliments gras. Les conséquences se traduisent bien souvent par l’incapacité de votre organisme à produire suffisamment d’insuline ou par l’incapacité de ce dernier à l’utiliser convenablement après production. 

En quoi consiste la solution apportée par la technologie ? 

Traiter le diabète est une activité très encombrante, douloureuse et qui demande du temps. En lieu et place des piqûres quotidiennes et des visites médicales incessantes, la technologie propose deux solutions efficaces contre le diabète. 

Le Freestyle libre

C’est une technologie qui consiste à se servir d’un capteur doté d’une fine plaque circulaire en plastique que l’on colle sur la peau. Ainsi, vous avez accès en quelques secondes après scannage sur votre smartphone à votre taux de glucose.

Le pancréas artificiel

Beaucoup plus sophistiqué que le Freestyle libre, cet objet une fois installé mesure de façon permanente le taux de glucose contenu dans votre sang. Il se charge également de réguler automatiquement le taux d’insuline. 

Le diabète est une maladie certes fatale, mais qui peut être facilement évitée si des mesures préventives sont prises. Néanmoins, ces deux technologies contribuent à la sauvegarde de la vie des personnes déjà atteintes du diabète. 

 

Share