Entre toits solaires et villes connectées, la technologie ne cesse d’évoluer

Si le coronavirus n’a pas stoppé un secteur, c’est bien la technologie. Malgré la situation sanitaire actuelle, les acteurs du domaine ne cessent d’innover ou d’améliorer leurs créations. C’est ainsi que Tesla envisage de lancer ses toitures solaires en Europe et que Toyota a donné le feu vert pour la construction de sa ville connectée.

Que réserve Tesla à l’Europe ?

Aux États-Unis, la marque d’Elon Musk fournit également de l’énergie en plus de ses voitures électriques. La marque installe des toits solaires dans les maisons. Auparavant disponible uniquement aux États-Unis, l’entreprise envisage de s’étendre à l’Europe. Ce ne sont pas des panneaux solaires basiques qui sont installés, mais plutôt des tuiles solaires sur toute la surface de la toiture.

Tesla a décidé d’étendre la troisième génération de sa technologie d’abord au Canada, puis en Europe. Selon les dires de l’entreprise, ses tuiles sont résistantes aux intempéries comme les grêlons et les grands vents.

Une ville connectée au Japon signée Toyota

Le Japon est plus que jamais décidé à développer de grandes technologies du futur. Ce projet connaît déjà une mise en œuvre, car Toyota a donné le coup d’envoi de la construction d’une ville connectée. Cette ville se situera au pied du Mont Fuji et permettra au Japon d’appliquer les technologies qu’il créera.

Elle s’appellera Woven City et son inauguration a eu lieu sur un terrain de 175 hectares. Ce terrain était autrefois l’emplacement d’une ancienne usine du constructeur Toyota. Woven City servira de laboratoire d’expérimentation afin que les techniciens puissent tester leur création.

L’arrivée de la 5G a encouragé la naissance de projets de construction de villes connectées dans le monde. En effet, Google, Apple, Facebook et Amazon, les GAFA se sont alliés en Amérique du Nord pour asseoir ce projet. De l’autre côté, la Chine peut compter sur Huawei, Alibaba et Tencent pour envisager un projet similaire.

Share